Actualités

du vendredi 12 au dimanche 14 septembre 2014



L'Amandier à la Fête de l'Huma !

Les éditions de l'Amandier seront présentes au village du livre
de la Fête de l'Humanité

du vendredi 12 au dimanche 14 septembre 2014

Au plaisir de vous y retrouver !



 

 

 



Lundi 29 septembre à 19h30



Lecture de la Mante au Studio Raspail

L’Association Paroles à Dire, Les éditions de l’Amandier et la Société littéraire de La Poste, 
sont heureuses de vous inviter à une soirée autour de 

 La Mante

d'Hugo Paviot

Lecture d'extraits

Lundi 29 septembre à 19h30  

La soirée se terminera par un cocktail

Réservation conseillée par mail : editionsdelamandier@wanadoo.fr

Studio Raspail

216 boulevard Raspail 75014 PARIS

 

(Métro Vavin ou Raspail)

 

Au plaisir de vous y retrouver !


 


Recherche par mots clés :                
Carmen la nouvelle
ISBN : 978-2-35516-007-3
180 pages

12 €

Carmen la nouvelle
Les Séductions espagnoles III


La vie et l’œuvre théâtrale, romanesque, épistolaire, archéologique et académique, de Prosper Mérimée racontées par ses doubles (Joseph L’Estrange à Clara Gazul)… Joseph osera glisser discrètement entre les doigts de la grande actrice son dernier manuscrit, et miracle, il verra sa nouvelle devenir théâtre… évoquant sa rencontre, d’abord dans la sierra puis au fin fond d’une prison andalouse, avec le bandit Don José Navarro lui confessant son amour fou pour Carmen et son crime passionnel … 

« Les thèmes attendus de la sensualité et de la foi, de la sauvagerie et de l’honneur, du courage et de l’insouciance sont déclinés avec humour et légèreté par Louise Doutreligne… »    Emmanuelle Bouchez (Télérama, 1993)

Faisant suite à Teresada’ et Don Juan d’Origine, Carmen la nouvelle est la troisième pièce des « Séductions espagnoles ». Après elle, viendront encore : Faust espagnol, une adaptation/traduction de La casa de Bernarda Alba de Lorca, La novice et le jésuite et Dans la peau de Franco. Sept pièces pour ce parcours de séduction où l’obscur objet du désir travaille les mythes européens d’origine ibérique et la mémoire historique, comme un désir de dévoiler l’obscur de l’oubli…
Dans un ballet de mots et d’accents*, dans un joli régal* qui fouette le sens et les sens*, sept « comedia » conçues d’une plume acérée*, humour et sensualité en prime*, pour les gourmands de textes et les friands de théâtre* et qui ne demandent qu’à retrouver sous toutes les formes le chemin des plateaux et du succès public…

* propos repris des critiques de E. Bouchez (Télérama), S. Dupuis (L’Express), G. Costaz (Politis), J.-P. Leonardini (L’Humanité), Delfeil de Ton (Le Nouvel Observateur).